MAGIC WOOD  15 JUIN 2013

Départ 18h00, toute l’équipe est prête pour un joli « trip à Magic Wood ». Loïc nous a rejoint à la gare de Fribourg pour empaqueter les crash pads. Nous étions un peu serré avec tout ce matos surtout qu’il nous reste 3h00 et des poussières à rouler jusqu'au Grison. Le voyage s’est très bien déroulé jusqu'à ce que la pluie s’invite dans nos aventures. Selon Sébastien, c’était juste une averse locale. Cette idée lui est venue surtout pour nous convaincre que le soleil reviendra. La montée jusqu’au camping est presque irréelle. En effet, les phares de la voiture éclairaient l’évaporation de la route due aux fortes températures de l’aire. Un magnifique brouillard se détachait du bitume. On y voyait presque plus rien. Arrivés au camping, il pleuvait toujours. Nous avons déballé les affaires et installé les amaques sous la corniche du chalet. Le lendemain, la forêt était restée légèrement humide mais la plupart des blocs étaient secs. Nous avons déjeuné rapidement puis nous sommes partis en direction de la magic wood crash pad, avec nos sac-à-dos. Le soleil était à nouveau parmi nous. Sébastien en grand habitué du coin, nous a fait découvrir les plus beaux blocs de la forêt.

Comme son nom l’indique, l’endroit était magique. La végétation est très dense et recouvre tout le domaine. La multitude de blocs est impressionnante. On y trouve également des petites grottes et une magnifique rivière en contrebas. L’endroit est idéal lorsqu’il fait très chaud. La fraicheur de la forêt nous permet de profiter pleinement de l’escalade.

Nous avons parmi nous un néophyte, en effet pour Loïc Meldem c’était la première fois qu’il profitait de ce sport en extérieur. Selon lui la discipline est une véritable école de la vie et donne une force intérieure qu’on ne retrouve pas avec d’autres sports. De plus, le contact avec la nature est très important. Le fait de trouver des combinaisons en utilisant tout son corps nous oblige à ne faire qu’un avec le rocher, avec la nature… Un sentiment de plénitude est ressenti après une journée de grimpe. Loïc nous a également montré ses talents de pêcheur, nous avons été impressionné car son matériel est digne d’un professionnel. Quant à Matthieu, il n’as pas lâcher sa camera durant les deux jours sauf pour grimper. Grâce à lui, nous pouvons aujourd’hui partager cette aventure magnifique avec vous !

Nous avons continué de grimper jusqu'à 20h00. Ensuite la pluie s’est remise à tomber. Nous sommes rentrés au camping. De nombreux grimpeurs étaient déjà en train de dîner. Le soir nous avons fait connaissance avec des italiens très sympathiques qui nous ont racontés leurs histoires de montagnes. Avant de dormir, nous avons fait un point sur la météo et avons finalement décidé d’attendre le lendemain pour savoir si nous restions grimper ou si la pluie nous contraignait définitivement de partir. Heureusement le lendemain il faisait beau et chaud. On est retourné dans la forêt, et c’est parti pour 5h00 de bloc. Sébastien nous a sorti une belle 7a et une magnifique traversée sur une dalle déversante. Nous avons rencontré sur place des Zurichois avec qui nous avons grimpé une 7b en surplomb. Une splendide voie que Sepou a réussi à dompter après quelques essais seulement. Pour finir nous avons encore fait le lancé se trouvant au bord de la rivière. Avant de partir, nous nous sommes relaxé dans l’eau car il faisait très chaud malgré les arbres. Nos doigts méritaient un petit bain pour se relaxer. Nous sommes repartis en direction de Fribourg sur le coup des 15h00. Sur la route c’était une vraie fournaise.

Ces deux jours de grimpe dans les Grisons furent parfait malgré les petites précipitations locales. Si vous avez l’occasion de découvrir ce canton n’attendez plus. Le camping compte un abri en bois et une grande place pour les tentes en face d’un magnifique panorama rocheux. Le paradis des grimpeurs est ici.

© Published by Swiss Team Machine


SWISS MOUNTAIN PASSION
© 2013 Swiss Team Machine - Designed by M.Rudaz